Virginie

Parce que c’étaient elles, parce que c’était moi.

Cette idée de gens qui entreraient dans nos vies pour en ressortir presque aussitôt, une fois leur « mission » accomplie est délicate : cela signifie qu’il ne faudrait plus éprouver de sentiments pour quiconque afin de s’éviter la phase triste/coeur en miettes à la fin? comment se réjouir du départ d’une personne appréciée ? Comment le vivre ? Avec résignation ?

Lire la suite

Le coeur riant, de Bukowski

Nombreux sont ceux qui ont besoin de voir la lumière en ce moment : les patients COVID et non COVID, les soignants épuisés, les chômeurs partiels et les télétravailleurs « sans horaires », etc. Ce poème de Charles Bukowski, l’un des poètes les plus torturés, sombres et décadents de l’Amérique contemporaine est peut-être le plus doux en ce moment…

Lire la suite

Oisillon, blouses bleues et colère noire.

Les minutes de silence en présence des représentants des agences régionales de santé auront beau se multiplier, les pétitions recueillir toujours plus de signatures, tant que les facultés de médecine conserveront en toute impunité le monopole de la violence ILlégitime, tant que nos hôpitaux n’auront pas plus de moyens, tant que les internes cumuleront des gardes avec des semaines avoisinant en moyenne les 60h de travail et des externes qui semblent perdus : RIEN ne changera. #ProtegeTonInterne

Lire la suite

Le Poker, la Vierge, l’étiquette et le balai.

Les étiquettes, ce n’est pas mon truc. Il me semble que souvent, les jugements ne reflètent que nos propres peurs ou envies. Ou simplement, notre facilité à rester loin, là, à distance, de sorte à ne pas saisir les nuances et les complexités de l’Autre lesquelles risqueraient de nous ramener à notre propre simplicité ou peut-être à une certaine fragilité que nous préférons ignorer.

Lire la suite